Chapeau bas, Docteur Who

D'habitude, les double-épisodes de Doctor Who, ça me lourde un peu l'estomac, comme un sandwich grec avec trop de viande... C'est juste là pour étirer en longueur des scénarii sans grand intérêt avec plein de scènes d'action qu'il faut rentabiliser.

Hier, j'ai vu le meilleur épisode de la série. Sans contestation possible pour moi. Meilleur épisode parce qu'il ne souffre d'aucun temps mort ? Parce qu'il est d'une inventivité qui fait honneur à la marque de fabrique de la série ? Parce qu'il est à la fois drôle et émouvant, sans pour autant verser dans l'habituel chantage aux larmes ? Parce qu'il est appréciable de voir une histoire s'adresser autant à notre froid et calculateur cerveau qu'à nos tripes, nos peurs irraisonnées et nos ressentis les plus enracinés ? Parce que, selon cette expression que j'aime particulièrement, "le tout est encore meilleur que la somme de ses parties" ?

Silence in the library/Forest of the dead (saison 4, épisodes 8 et 9) n'est pas particulièrement bien noté sur GEOS, mais il a été plébiscité à pas mal d'autres endroits. Ce double-épisode est écrit par Steven Moffat, "LE" Steven Moffat pour qui j'avais déjà énormément d'admiration (auteur de la très belle mini-série "Jekyll", mais aussi, dans Doctor Who cette fois, d'épisodes aussi inventifs que "La petite fille de la cheminée" et "Blink"). "LE" Steven Moffat qui va reprendre les rênes de Doctor Who après le départ de son showrunner actuel, l'année prochaine. Ô joie.

Le pitch : le Docteur reçoit un message étrange d'une inconnue demandant sa présence et son aide. Il débarque ainsi au 51ème siècle en compagnie de Donna Noble, la nouvelle "compagne" (pas très sexy mais définitivement beaucoup plus drôle et attachante que Martha et même Rose), sur la plus grande bibliothèque de l'univers -- une planète entière contenant l'intégralité des publications existantes. Il y a un siècle, une catastrophe mystérieuse a instantanément tué les quatre mille rats de bibliothèque qui étaient présents sur place. La quarantaine levée, le propriétaire de la planète organise une expédition pour comprendre les raisons de ce drame. C'est la directrice de l'expédition qui fait appel au Docteur dans le même temps... Et elle, contrairement à lui, semble bien le connaître.

On retrouve ici des éléments de tous les précédents épisodes de Moffat : une enfant qui a des "visions" du docteur ("La cheminée"), une scène où le docteur apparaît (à la petite fille) via la télévision ("Blink"). Sans oublier les "méchants" ("Blink") et les disparus ("The Doctor Dances"), mais je ne peux pas m'étendre sur ces sujets...

Alors voilà, ça dure 1h30. Est-ce que c'est une bonne idée de scénario qui se retrouve étalée sur deux épisodes pour l'exploiter un peu mieux que Blink (qui aurait mérité dix bonnes minutes de développement supplémentaire) ? Non. SITL/FOTD, c'est une bonne idée à la minute. Et je dis ça sans plaisanter, ni sans exagérer. J'étais soufflé à chaque scène. Au bout d'un quart d'heure, on voit arriver une équipe de nouveaux personnages. "Ah, mais voilà la chair à canon de l'épisode !". Et oui, dans Doctor Who on a aussi nos Red Shirts... Et d'ailleurs ça n'y manque pas, ils y passent en grande partie. Sauf que même là, les morts sont originales, il y a une véritable émotion (les data ghosts, bon sang, quelle trouvaille phénoménale !), on s'attache aux personnages alors qu'ils n'ont que quelques lignes de dialogue (mention spéciale à "Other Dave" pour moi :mdr:), et ils ne meurent pas "bêtement". Pas de place pour le manichéisme non plus, chaque personnage étant plus finement étudié que d'habitude, même les moins intéressants a priori.

Le meilleur nouveau personnage est sans conteste l'archéologue, River Song (voir la photo à droite), qui se paie le luxe de changer du tout au tout le personnage du Docteur. Le premier épisode développe une mythologie mystérieuse et vraiment stimulante. Le second, lui, apporte les réponses à la majorité des questions qu'on se pose. Et uniquement à celles dont on veut vraiment les réponses -- parce que, comme dans les plus belles histoires, il y a des réponses qu'on préfère imaginer soi-même. En tout cas, une chose est sûre : en bon amateur éclairé, mélange de naïveté et d'une pointe de cynisme, j'ai souvent rêvé un "épisode idéal" de Doctor Who. Mais celui que j'ai vu hier était nettement meilleur. C'est vous dire...

Ah, et cette Donna... Elle est drôle ! Elle a une alchimie avec le Docteur ! Ne me la tuez pas, siouplé !

Author Topic: Chapeau bas, Docteur Who  (Read 134918 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Cool, cool, un nouveau billet sur Doctor Who.
Tu as enfin commencé la nouvelle saison :).

C'est clair que cet épisode est très bien.

Pour Donna, je ne peux que plussoyer, je l'adore.

Vous me donnez envie de voir cette série.

C'est normal que tout soit centré? Dans la liste des topics, je trouve que ça fait propre, mais dans le blog c'est bôf

Vous me donnez envie de voir cette série.
Qu'attends-tu ?? Tu ne devrais pas être déçu.
Quote
C'est normal que tout soit centré? Dans la liste des topics, je trouve que ça fait propre, mais dans le blog c'est bôf
Moi j'aime bien, surtout sans les gouttières.

Hey! tu t'es enfin lancé dans la (magnifique) saison 4!

Vive Stephen Moffat, encore une fois, peut être même davantage encore cette fois... J'avoue que cet épisode double restera dans les annales.
Il est basé sur quasiment rien (des peurs enfantines) et il développe une histoire époustouflante, avec tout le principe de la réalité virtuelle qui n'était pas sans faire penser à K.Dick (mon idôle absolue)...
C'est là aussi qu'on se dit qu'avec quasiment pas d'effets spéciaux, ils arrivent à un résultat qui surpasse tout ce qu'un déploiement pyrotechnique aurait pu proposer. Juste... des ombres. Diabolique.

(Et River Song... olaa... je ne m'étends pas mais c'était superbe cette idée de quelqu'un du futur qui le voit avec des yeux différents ; quand elle lui sort "you are so young!" j'étais aux anges, d'habitude ils passent leur temps à dire le contraire...)

Je plussoie ton avis sur Donna, également. Je pense que c'est la plus intéressante des trois compagnes de DW nouvelle version (so far). L'alchimie est parfaite, elle hésite pas à le remettre à sa place, ça fait du bien (marre des potiches ><)...

Et merci pour le lien, c'est très flatteur ^^
(Enfin ça me fait surtout penser que j'ai tjr pas écrit ce que je pensais de la fin de la saison. Faut dire que la plupart des épisodes m'ont gravement perturbée...)

mode lurker off ^^'

Tres tres beaux episodes que ces Silent Library, même si pour ma part, le destin de River song m'agace un peu.

(click to show/hide)

En tout cas, cette saison 4, malgré un départ qui m'a fait pas mal peur (notemment un episode de Noel poussif malgré une Kylie craquante) offre une seconde partie et un final... miam !

Le meilleur episode est, a mes yeux, celui qui suit Forest of The Dead, Midnight. Et c'est même pas Moffat qui s'y colle.

Et Donna... Donna.

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Hey! tu t'es enfin lancé dans la (magnifique) saison 4!
Il fallait d'abord que je regarde la S2 de Torchwood... (Vu que tout est lié... D'ailleurs dans Turn Left y'a une courte référence à Sarah Janes Adventures, je devrais peut-être regarder la S1 avant de mater les deux derniers Who...)
Quote
Vive Stephen Moffat, encore une fois, peut être même davantage encore cette fois... J'avoue que cet épisode double restera dans les annales.
Déjà, il m'a poussé à reprendre la plume malgré mon découragement concernant le blog :p
Quote
C'est là aussi qu'on se dit qu'avec quasiment pas d'effets spéciaux, ils arrivent à un résultat qui surpasse tout ce qu'un déploiement pyrotechnique aurait pu proposer. Juste... des ombres. Diabolique.
C'est un des "trucs" les plus anciens du cinéma... "Suggérer, c'est mieux que montrer." (Voir Jacques Tourneur dans "La Féline" et Spielberg dans le premier "Jaws", entre autres...)
Quote
Je plussoie ton avis sur Donna, également. Je pense que c'est la plus intéressante des trois compagnes de DW nouvelle version (so far). L'alchimie est parfaite, elle hésite pas à le remettre à sa place, ça fait du bien (marre des potiches ><)...
Ouééé !
Quote
Et merci pour le lien, c'est très flatteur ^^
Bah, c'est un juste échange entre deux blogs de Nao qui parlent de Doctor Who :gnehe:
Quote
(Enfin ça me fait surtout penser que j'ai tjr pas écrit ce que je pensais de la fin de la saison. Faut dire que la plupart des épisodes m'ont gravement perturbée...)
Ah bon...... :^^;:

Offline Nao/Gilles

  • Admin
mode lurker off ^^'
Ouééééééééé !!! ^_^

(click to show/hide)
Quote
En tout cas, cette saison 4, malgré un départ qui m'a fait pas mal peur (notemment un episode de Noel poussif malgré une Kylie craquante) offre une seconde partie et un final... miam !
Moi, j'avais bien aimé l'épisode du Titanic, principalement parce que c'était surtout un hommage à... Poseidon Adventure. :^^;: Vous savez, le film où un bateau se retourne sur lui-même, et où Ernest Borgnine et Gene Hackman doivent le traverser avec également une femme obèse dans l'équipe, il y a des "épreuves" dans le même genre, c'est assez sympa...
Quote
Le meilleur episode est, a mes yeux, celui qui suit Forest of The Dead, Midnight. Et c'est même pas Moffat qui s'y colle.
Bon alors j'ai vu ça hier... J'ai bien aimé. Encore un huis-clos où la menace est invisible. Tout est dans l'interprétation (excellente). Mais bon, je trouve ça un peu "gros", de mettre toute la clé de l'épisode sur le simple "Allons-y"... Et qu'ensuite l'hôtesse se sacrifie sans raison (pourquoi elle n'a pas simplement hurlé ?). Et pourquoi ne pas chercher un moyen de sauver Sky, aussi...? Enfin bon...
Quote
Et Donna... Donna.
Quand j'ai écrit ce billet, j'ai cherché ensuite des illustrations sympa à ajouter... Et ensuite j'ai fermé mes tabs de recherche... Et l'un des derniers contenait une info que j'aurais préféré ne pas lire... Sur Donna... Dans le dernier épisode. -_-
Needless to say, I was pretty upset. And I still am.

Quant à Turn Left, l'épisode m'a laissé un peu de glace... Alors que c'est le mieux noté de la saison sur GEOS. Je vais finir par croire que les habitués de GEOS, qui ont très bon goût pour les séries SF américaines, sont vraiment complètement à côté de la plaque en ce qui concerne les séries anglaises... (Torchwood, Dr. Who...)

En gros, Turn Left, c'est une très très mauvaise actrice asiatique qui balance un Mushiking géant sur le dos de Donna, c'est déjà très "campy", mais ensuite on se retrouve avec un "What if"... Donc là c'est, "What if the Doctor had died in 3x00?", et on enchaîne sur une démonstration. Quarante-cinq minutes de "Oh mon Dieu c'est la merde". Le retour des camps de concentration, tout ça...

Sauf que, premièrement, c'est une ficelle vieille comme le monde. Frank Capra l'utilisait déjà dans "La vie est belle" dans les années 40, quand un ange montre au héros ce que serait devenu le monde s'il n'était pas né. Et deuxièmement, on a déjà eu le coup à la fin de la saison 3... Un Docteur emprisonné pendant un an, une Martha qui parcourt un monde désolé pour tenter de lever une insurrection... C'est du déjà vu et revu ! C'est sans doute ça qui m'a le plus énervé...

Un seul bon point : le monde n'est pas détruit par la chute du Titanic, contrairement à cette aberration qui était balancée dans le 4x00 ! :mdr: ("Vous voulez prendre la vie de 6 milliards d'humains ?!")

Bon, j'avoue que du coup je suis moins pressé de voir les deux derniers épisodes, hein... :^^;:

C'est vrai que Turn Left m'a aussi paru un peu gros sabots par moments, mais les deux derniers m'ont bien plu, bien plus que le final du s3, reposant beaucoup trop sur un John Simm qui m'a agacé (et oui).

Apres, la fin de la saison 4 souffre un peu du syndrome Metal Gear 4, a savoir "on essaie de caser le plus possible pour faire plaisir aux fanboys"  :^^;: Ca a l'air pas rassurant, dit comme ça, mais ça a parfaitement bien fonctionné sur moi, parce que ça fourmille de trucs super puissants, quand même.

Par contre, c'est embêtant que tu te sois spoilé sur Donna, parce que son destin, et celui de sa relation avec le docteur, est celui qui m'a le plus touché. La dernière scene de la saison, bouh...

Offline Nao/Gilles

  • Admin
C'est vrai que Turn Left m'a aussi paru un peu gros sabots par moments, mais les deux derniers m'ont bien plu, bien plus que le final du s3, reposant beaucoup trop sur un John Simm qui m'a agacé (et oui).
Oui, c'était clairement pas son meilleur rôle... (Je n'ose imaginer ce que ça aurait donné avec un acteur qui ne soit pas de sa trempe... :^^;:)
Quote
Apres, la fin de la saison 4 souffre un peu du syndrome Metal Gear 4, a savoir "on essaie de caser le plus possible pour faire plaisir aux fanboys"  :^^;: Ca a l'air pas rassurant, dit comme ça, mais ça a parfaitement bien fonctionné sur moi, parce que ça fourmille de trucs super puissants, quand même.
J'attends avec appréhension... (Et si je me contrefiche un peu de Rose, ça me fera plaisir de retrouver une dernière fois son copain Mickey !)
Quote
Par contre, c'est embêtant que tu te sois spoilé sur Donna, parce que son destin, et celui de sa relation avec le docteur, est celui qui m'a le plus touché. La dernière scene de la saison, bouh...
C'est ça, le problème : les gens oublient souvent que quand on fait une critique, on s'adresse aussi aux gens qui n'ont pas tout vu... Ou alors on met une balise spoiler. Ou au moins on indique clairement qu'on s'adresse à des gens ayant vu.
Enfin bon... Il y a des millions de sites web. On ne peut pas demander à tout le monde d'être réglo sur tout...
Si ça n'avait tenu qu'à moi, de toute manière, j'aurais regardé les 4 derniers juste après avoir vu SITL/FOTD. Mais bon, impératifs, tout ça... Tant pis :^^;:
Posted on 22 July 2008 à 14h25

Correction sur Georgia Moffet -- elle n'est pas prévue pour la "saison 5", mais pour l'un des quatre téléfilms intermédiaires à sortir en 2009.

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Hoplà, saison 4 terminée...

Euuuuuuuuhhhhhh...... Alors, euh.......

Non, franchement, maintenant je le crie haut et fort : ça suffit, les Daleks ! Ca suffit, les Cybermen ! Ca suffit, toutes ces vieilleries à la con qui ne sont là que pour faire vibrer la corde nostalgique des quinqua UK !

Doctor Who se défend tellement mieux avec ses histoires humanistes...

Voilà, c'est tout. Ce double-épisode était un sacré bordel, trop de personnages, trop de pwizzzz-pshitt de partout, trop de grand-n'importe-quoi, trop d'action, trop de trop... Russel T Davies, retourne à ta niche, tu es plus doué pour gérer la série de haut, que pour en écrire des épisodes...!

Seul le dernier quart d'heure valait le déplacement. Mais même encore... La scène sur Bad Wolf Bay : aucune émotion... La scène qui suit : c'est juste super dégueulasse de nous séparer de ce personnage... Espérons qu'on le reverra par la suite. Ils passent leur temps à trouver des bonnes excuses pour les ramener, après tout..... Hein, pas vrai Rose ? (Apparition très décevante de sa part d'ailleurs... J'ai nettement préféré le cameo de Mickey :gnehe:)

Une excellente saison, quand même ! Comme d'habitude quoi... Et je ne suis pas du tout, du tout pressé de retrouver les Cybermen dans le prochain Christmas Special..... Humm !!

Copain pour Mickey! Rose, quand a elle, n'a jamais été "ma" compagne favorite, je lui ai d'emblée préféré Martha, et la relation Donna/Doctor achève de la mettre au bas de ce top 3.

La derniere scene de la s4 ? Clair qu'elle est degueu, à faire passer la fin de la s2 pour un happy end.

(click to show/hide)
woah.

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Ouais, pareil ;)
(Sauf que je trouve que Martha est encore moins cool...)

Martha, je n'ai pas du tout accroché, pour moi la mieux est Donna et de loin.

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Oué !
Tiens, j'ai failli acheter les DVD de "The Catherine Tate Show" à l'aéroport d'Heathrow, mais c'était trop cher...
Je me suis consolé avec les numéros du mois des magazines officiels Torchwood et Doctor Who... :mdr: (qui ne sont pas terribles, mais bon...)
Au moins j'ai confirmation que la S3 de Torchwood fera 5 épisodes, une seule histoire de 5 heures, avec de nouveaux personnages pour remplacer ceux qui sont partis, et une diffusion quotidienne sur une semaine, sur BBC1 donc sans bisous gay et autres délires habituels qui nous faisaient tant sourire. Attendons voir...