Bravo Sarko !

Tu étais né pour ça. À peine sorti du biberon que tu te voyais déjà président. Toute ta vie, tu l'as consacrée à ne remplir qu'un seul objectif : monter en grade. Jusqu'au grade suprême. De jeune loup vif, nerveux et calculateur, tu es devenu l'ami des media pour mieux les contrôler. D'avocat tu es passé maire, puis ministre. Mais chaque jour qui passait, ton ambition était plus clair claire, plus nette, plus limpide : tu n'étais jamais satisfait de ta situation, tu voulais toujours plus. Tu te voyais avec un grand destin. Non pas celui de rendre la France meilleure, mais celui d'accéder au plus haut poste, avec tout son prestige associé. Te faire un nom et entrer dans l'Histoire, avec un grand H.

Pour ça, tu t'es battu pendant des années. Tu t'es posé en ennemi mortel de Chirac dès le début, pour canaliser vers toi tous les déçus du chiraquisme, trop porté vers le social au goût de ton parti. Ah, ça, on ne pourra pas te le retirer : tu t'es débrouillé comme un chef, donc ta victoire, tu la mérites. Comme Napoléon, tu as probablement appris à ne plus dormir que trois heures par nuit. Au stade où tu en es, tu dois sans doute carburer au Guronsan. Tu as réussi à mettre dans ta poche toutes les classes sociales, des ouvriers au MEDEF. Tu as même pu attirer dans ton camp des électeurs des deux extrêmes. Les jours impairs, tu citais les grandes figures socialistes, et les jours pairs, tu déclamais ton amour pour une France purifiée de son immigration non contrôlée.

Ah, oui, qu'est-ce que tu aimes ça, le contrôle ! Ca a dû vraiment te faire mal au coeur, de lire toutes ces feuilles de chou parlant de tes déboires avec Cécilia. Tu es maître de son destin, il est impossible que tu ne puisses pas tenir sa petite famille... Non, tu as fait fi de tout ça. Tu t'es battu, tu as "changé" (de conseiller pour ton image), tu as sorti ton plus grand sourire de benêt et tu as dit tout et son contraire. Tu as promis n'importe quoi, en y mettant de temps en temps une bonne idée, histoire de faire passer la sauce. C'est sûr, tu as sorti le grand jeu. Le prime time sur TF1, paillettes et gros budget.

Et aujourd'hui, c'est la France Star-Ac' qui a voté. Celle d'Amélie Poulain, celle des petits riens qui font tout le sel de la vie, elle est sortie elle aussi, mais personne ne l'a entendue. Les hauts-parleurs de TF1 étaient les plus forts. Johnny, Doc Gynéco, Steevie, Tapie, Berlusconi, ils ont l'habitude de gueuler dans le poste. "Regardez-moi, regardez-moi ! Enfin... Regardez-le, regardez-nous !"

Les sages, eux, préféraient montrer du doigt la voie à suivre. Mais les singes n'ont regardé que le doigt d'honneur que leur tendait l'UMP. Il n'y a que ça qui leur parle. Plus c'est gros, mieux ça passe. Ça, tu l'as bien compris. Tu l'as admirablement utilisé. Et aujourd'hui, ces vingt ans de galère, ces vingt ans d'ambition, ces vingt ans à fleur de peau, ces vingt ans à subir les moqueries des Guignols et autres marionnettes du PS, tu les as oubliés : aujourd'hui, tu as atteint ton rêve.

Tu l'as enfin eu, ce cadeau à côté duquel même la collection complète des Transformers passe pour une ringarderie de petit banlieusard fauché : la France.

Alors maintenant que t'as pu y toucher, tu reposes ton jouet, et tu vas te chercher un autre passe-temps. Parce que ça va bien cinq minutes, hein, on t'aime bien et tout ça, mais on n'a pas que ça à faire, nous, ici. Y'a des gens qui aimeraient travailler tranquille, sans avoir un gosse qui traîne dans leurs pattes à trimballer son Kärcher et hurler à qui veut l'entendre qu'il est le shérif et qu'on est les Indiens.

Ensemble, tout est possible, oui. Mais sans toi.

Author Topic: Bravo Sarko !  (Read 74540 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Oui enfin, je ne pense pas qu'on puisse lui reprocher d'avoir bu, il me semble très difficile de refuser ce genre de choses face à ses homologues internationaux, donc finalement il a ptetre pas mal géré le bougre sachant qu'il ne boit théoriquement jamais... je n'irais donc pas lui jeter des pierre, ce qui ne m'empêche pas de bien rigoler  :classe:
Il y a un moyen simple de refuser sans refuser, c'est de ne faire que tremper les lèvres dans le verre. Ça évite de se faire resservir, et ça marche très bien. S'il ne supporte pas l'alcool, il suffit aussi qu'il demande à tout son staff qu'il ne lui en soit pas servi.

Il semble me rappeler qu'un ambassadeur avait été reçu à l'Élysée avec du Champomy sous Chirac. Donc rien n'est impossible dans ce domaine.

Après, de là à nier comme le font certaines personnes qu'il était bourré, c'est stupide. Personne n'est à l'abri d'une erreur d'appréciation sur le degré d'alcool. C'est pas dramatique. Après une bonne nuit il n'y parraît plus. Et puis bon, des scènes rigolotes, c'est pas souvent dans les G8 qu'on les voit, alors pour une fois ne boudons pas notre plaisir. :mdr:

Je l'aime pas trop Sarkozy mais bon quand même des mecs bourrés qui parlent politique au troquet, ça vole quand même moins haut que ça ! :mdr: :mdr:

Comme par hazard, nous n'avons pas vu ces images sur les télés françaises...

Hein ? autocensure dites-vous ? Meuh non, impossible...  -_-
Absolument pas : http://www.dailymotion.com/vid...sarkozy-emeche-au-sommet-du-g8

Je pense qu'il souffle un peu d'abord pour reprendre ses esprits (c'est dur) mais aussi parce que sa course a dû être stressante (merde, arriver en retard à une conf' au G8, qui plus est ma première à l'étranger, ça le fait pas)

D's©
J'ai vu la suite de la conférence. Et je trouve qu'il ne s'exprime pas avec sa manière habituelle. C'est léger, certes, mais présent (enfin selon moi).
M'est avis que, lui qui n'a pas l'habitude de boire, les uns ou deux verres qu'a dû lui proposés Poutine lui ont fait quelques effets.
Ainsi, il n'avait effectivement pas du boire que de l'eau. Même il n'était pas non plus saoule.

Je l'aime pas trop Sarkozy mais bon quand même des mecs bourrés qui parlent politique au troquet, ça vole quand même moins haut que ça ! :mdr: :mdr:
Ouais, mais eux ils n'en parlent qu'au troquet après quelques verres, alors que lui il en parle le jour, la nuit, dans son bureau, dans sa chambre, dans sa salle de bain... :gnéhé:

Fatalement il est mieux rodé sur le sujet, alors même en pilotage automatique, les mots sortent tout seuls. ^_^

xael

  • Guest
  •  
Small | Large



entre la peste et le colerat ... que fallais t'il choisir ...

Oui je l'avais déjà vu cet extrait.

Il me semble que tout ça c'était à la période où Candy, Goldorak et autres animés hyper violents passaient à la tv non?

Offline Nao/Gilles

  • Admin
C'était en 90, à peu près...

(C'est curieux de voir ce billet resurgir du passé..... :^^;:)

Oui c'est bien ça.
C'est vrai que c'était rudement violent à l'époque de voir une petite fille à couette se crêper le chignon avec une autre petite fille...
Et que dire du monstre hideux qui l'accompagnait... avec un nom à donner des cauchemars ... capucin.  :sifflote:

Vais pas rentrer dans un débat qui m'énerve depuis la première fois que j'avais vu cette vidéo mais bon! Je dis rien sinon je vais encore faire monter ma tension...
Mais tout de même, a t'elle seulement regardé de quoi elle parle et se rend elle vraiment compte des énormités qu'elle débite? Non parceque côté violence ou niaiserie je trouve que les français faisaient encore plus fort à l'époque...
Et après ça ne s'est pas arrangé.
Un truc qui a failli me traumatiser à vie : les télétubbies!

Boone remarque à la fin:

"personne n'ose le dire de peur de se ridiculiser"


Eeeeeeeeeeeeeeeeelle est des nooooooooooooootres

elle a bu son verre comme les auuuuuuuuuuuuutres

c'est une ivroooooooooooooooogne

ça se voit rien qu'à sa trooooooogne

Athena s'est réincarnée dans Royal. Quelle cruche.

Athena s'est réincarnée dans Royal. Quelle cruche.
AH ben voilà l'explication !!  :cool:

Remarque, elle a au moins le sens de l'autocritique, celle-là.

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Eh beh :mdr: