Plein de livres, un jour

Suite de nos longues aventures au Salon du Livre samedi dernier, à Arion et moi...

Après avoir obtenu sous la torture nos dédicaces (j'ai oublié de vous montrer la mienne, qui a au moins l'avantage de prouver qu'un prénom rare est inestimable pour personnaliser ce genre d'exercice), nous nous dirigeâmes le vague à l'âme vers d'autres contrées moins balisées dans l'espoir d'y trouver un quelconque palliatif au soudain vide qui frappait notre coeur au fur et à mesure que nos pas s'éloignaient lourdement du stand Perrin où se tenait la dédicace.

Sachant que François Rollin dédicaçait son livre dans un stand proche, j'ai donc commencé par proposer (imposer ?) à Arion d'aller prendre un petite photo. Pour une fois que j'avais mon appareil sur moi, autant faire mon Japonais. Pour le prix d'une, j'ai également eu Pierre Mondy dans le cadre. w00t. Enfin, en même temps, je ne saurais même plus vous citer le moindre film dans lequel il a tourné. La septième compagnie, peut-être ? En attendant, quelqu'un était bien plus motivé que nous à rencontrer les deux zouaves en dédicace, et c'était Roger Hanin.

N'écoutant que mon courage de Centriste Pas Triste, et aidé par le souvenir d'une soirée d'ennui profond devant un épisode de Navarro que l'on tentait de me convaincre de regarder, je me suis jeté sur lui, dans l'espoir de le faire tituber, de provoquer sa mort et de faire perdre ainsi une voix sarkozyste au futur scrutin qui nous gonfle tous à l'avance. Malheureusement, Arion me fait signe dans l'oreillette que c'est pas bien de mentir, et que c'est juste qu'il m'a frôlé parce que j'avais le dos tourné vers ledit Rollin. Parfois, la vérité n'est que chimère, et c'est le rêve qui prend le pas. Roger ? Je l'aurai un jour, je l'aurai. Ah non, ça c'était pas du professeur Rollin, je bats ma coulpe.

Nos pérégrinations à travers cette gigantesque foire au bestiau lettré nous firent traverser des contrées aussi affolantes que des stands de presse universitaire, de conseils de beauté ou de recettes de cuisine alsacienne. N'écoutant que notre courage, nous en fîmes finalement fi et filâmes vers une autre file pleine de geeks en sueur. Mais qui se cache derrière cet humble troupeau ? Oh mais... Stupeur ! Crise d'apoplexie ! Heureusement que mon fidèle Arion était là pour me rattraper, j'allais tomber à terre. Je venais d'apercevoir Neil Gaiman, une espèce de dieu vivant pour moi, en tout cas clairement mon romancier préféré encore en vie ! L'auteur des hilarants De bons présages (naguère pressenti pour être adapté au cinéma par Terry Gilliam) et Anansi Boys, de l'extraordinaire Neverwhere, du déchirant Stardust, du fascinant Coraline et du passionnant American Gods (prix Hugo en son temps, excusez du peu !) était ainsi présent, le même jour, à la même heure, au même endroit que notre roi Arthur. Les grands esprits se rencontrent, excusez du peu ! Mais la longueur de la queue aidant, je me résous à ne prendre qu'une paire de photos (voir ci-dessous) et à m'éclipser discrètement, la mort dans l'âme, vers de nouvelles aventures.

Nous voici maintenant dans le quartier des bandes dessinées. Reléguées dans un coin du salon pour ne pas déranger les gens normaux économiser du souffle aux gros geeks pleins de sueur comme moi amateurs avertis, c'est ici que quelques minutes plus tard Arion et moi nous quitterons en très mauvais termes, ce dernier ayant en effet osé déclarer à la vue du dernier album d'Astérix que c'est un chef-d'oeuvre absolu. Il aura des comptes à rendre à la communauté. Je passe outre cette sordide histoire qui en aura déçu plus d'un, pour vous rapporter ce que j'ai acheté sur place...

Alors, euh... Pas grand-chose en fait... Le deuxième et dernier épisode de "Miss Pas-Touche" par les Kerascoët (je venais de rater leur dédicace à une demi-heure près, pas de chance), un nouveau Poisson Pilote signé Anne Simon (ah, un truc en forme de fiction "biographique", ça fait un bout de temps que ça ne s'était pas vu dans la collection, enfin !), et les tomes 7 et 8 de Grand Vampire de notre vénérable maître à tous Joann Sfar. Enfin, ce n'étaient pas vraiment les tomes 7 et 8, mais plutôt le tome 4 du "Bestiaire Amoureux". C'est compliqué, parfois, avec lui. Il a réédité les Grand Vampire sous ce nouveau nom, à raison de deux albums par livre, ce qui nous fait donc trois albums de réédition, et un album entièrement nouveau. Je me réjouis d'avance à sa lecture, même si le dernier épisode en date ne m'avait pas complètement soulevé mon enthousiasme. Je vous ai dit que le dernier Chat du Rabbin était formidable, au fait ? C'est même d'ailleurs la première fois que j'apprécie vraiment un épisode de cette série, pourtant son plus gros succès ! Comme quoi...

Ensuite, détour par la section "BD indépendante"... J'ai pu discuter avec deux employés de l'Association et leur faire part du profond ennui qu'a provoqué en moi la lecture du troisième et dernier numéro de leur Éprouvette. Non, je n'ai pas demandé à être remboursé, non plus. Je ne suis pas si mesquin. Ou presque. J'en ai profité pour prendre le tome 5 d'une Demi-douzaine d'elles, série qui était tout de même plus sympa au début que maintenant. Je n'ai pas encore fini le 4, c'est pour dire... Ah, une bonne nouvelle quand même : le troisième Journal de la Jungle (du génial et complètement chtarbé Mathieu Sapin/Mathsap) devrait sortir en juin, suivi avant la fin de l'été par le quatrième. C'est la fête. Egalement passé un peu de temps au stand de Michel Lagarde, dont je vous refile l'adresse parce que voilà, je suis sympa et que la dame qui tenait le stand aussi. Je lui ai pris un "Docteur Net" pour encourager les jeunes éditeurs indépendants, c'est sympathique pour les amateurs de strips acerbes mais pas plus marquant que ça. Et en prime, toujours sur leur stand, un volume de "Seul comme les pierres" de Wandrille, et là, c'est intestablement super drôle.

Le reste de la journée fut consacré à écumer les stands pour y trouver un guide touristique (passionnant), à chercher les limites de l'affligement devant l'étalage de stands pour intellos, stands pour obsédés sexuels, stands pour fans de chasse et pêche, stands pour fans de Jojo... Mais où est la logique dans tout ça, hein ? Bon, bon... A la fin, parce qu'il y a une fin, le salon va bientôt fermer, et par curiosité je repasse devant le stand du Diable Vauvert, où Gaiman faisait ses dédicaces... Eh, mais c'est qu'il est toujours là, le bougre ! Et que la file s'est réduite à peau de chagrin ! Je me décide donc à l'intégrer et à me taper la discute avec quelques autres fans. La fatigue de ces cinq heures de randonnée dans un magnifique terrain (plat mais plein d'obstacles gras du bide) de 50.000m² a fortement amoindri mes exigences vis-à-vis de la communauté geek et m'a certainement rendu plus complaisant, à défaut de sympathique. J'apprends donc à une demoiselle que j'ai la grande classe, parce que c'est le traducteur de DBP et Neverwhere, Patrick Marcel, "un bon copain", qui m'a conseillé de me lancer dans la lecture de Neil Gaiman. Et elle de me répondre, toute contente, qu'elle le connaît aussi, parce qu'il est très client des conventions d'heroic-fantasy. Note pour plus tard : oublier Patrick Marcel. Ce garçon est trop en vue.

Me voici enfin devant Neil, l'occasion d'user de mon plus bel accent anglais ("Am sori fore maille aksente") et de retenter le stratagème Patrick Marcel sur l'auteur. Ca ne l'a guère fait sourciller mais au moins sa réponse était plus en adéquation avec ce que j'en attendais ("Oh, really? Oh, Patrick and I... We go waaaay back!"). Il m'a gentiment signé mon exemplaire de Mirrors & Smoke (que je venais d'acheter une seconde fois pour l'occasion, vous noterez cet intolérable comportement de geek fini), puis réalisé un dessin. Ne désirant pas trop l'embêter avec ça (je ne m'étais jamais rien fait dédicacer de ma vie, et il venait de passer plusieurs minutes à réaliser de très beaux Joker et Batman pour deux autres geeks finis, indiquant par là-même que ça ne devait être que la 3874ème fois qu'on lui demandât de tels sujets de dessin), je lui confie que j'éprouve beaucoup d'affection pour le film qu'il a écrit, Mirrormask, et que je serais ravi d'avoir un dessin de son choix ("Anything you like!") en rapport avec ce chef-d'oeuvre de la fantasy tordue. Au final il m'a réalisé un Valentine (prononcer à l'anglaise), un des personnages principaux du film. Bon, il n'est pas aussi bien fignolé que son Joker précédent, mais dans la vie il faut choisir Nao. On ne joue pas les Mère Thérésa pour se plaindre qu'on n'a pas de quoi manger pour soi après.

D'autres choses apprises sur le tas : (1) Visiblement, ça lui fait quand même plaisir de tomber sur des gens qui le connaissent pour son film Mirrormask et ses romans, et pas pour ses comics. (2) Alan Moore et lui, they "go waaaaay back" aussi, ça je le sais, mais c'est même lui qui a présenté sa future femme à Alan. Mignon et drôle. Bon pour l'audimat. (3) Il y aura à la fin de l'année un film de Stardust. Et là je dis : pourquoi j'étais au courant de celui de Coraline prévu pour 2008, mais pas pour celui de Stardust ? Hein ? Je vous le demande. Surtout qu'il est signalé sur l'imdb. Avec un casting de rêve. Claire Danes dans le rôle féminin principal (la gentille fée !) et Robert De Niro dans un rôle secondaire. Re-w00t. Quand j'ai demandé à Neil s'il était confiant dans la qualité du film, il m'a répondu qu'il avait fait des suggestions, que certaines avaient été suivies, mais pas toutes, et que son apport s'arrêtait là. C'est noté !

Et après tout ça, chuis rentré à la voiture, y faisait noir, y pleuvait, y'avait d'l'embouteillage, j'étais claqué, chuis rentré j'ai fait dodo j'me suis levé j'ai mangé j'ai vécu une autre journée mais j'vous raconterai ça une autre fois. Si, si.

Author Topic: Plein de livres, un jour  (Read 35120 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Content que tu aies eu l'occasion de causer avec Gaiman, finalement. :)

Sinon, oui, le dernier "Astérix" est un chef d'oeuvre... de nullité. La nuance était de taille.  :p

Sinon, je regrette quand même de pas avoir eu les couilles de demander à Rollin de me dédicacer le bouquin de "Kaamelott". Merde, c'est pas tous les jours qu'on a Arthur et le Roi Loth en un même lieu.  :p

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Content que tu aies eu l'occasion de causer avec Gaiman, finalement. :)
Oui, j't'ai laissé la surprise tu vois, pour que toi aussi tu aies un peu de lecture :mdr:
Quote
Sinon, oui, le dernier "Astérix" est un chef d'oeuvre... de nullité. La nuance était de taille.  :p
Je précise pour ceux qui n'étaient pas là, qu'on n'a absolument pas parlé d'Astérix ensemble au Salon du Livre, hein :^^;:
Quote
Sinon, je regrette quand même de pas avoir eu les couilles de demander à Rollin de me dédicacer le bouquin de "Kaamelott". Merde, c'est pas tous les jours qu'on a Arthur et le Roi Loth en un même lieu.  :p
Ben, le 1er avril prochain ça sera de nouveau le cas puisqu'ils présenteront ensemble un spectacle au même endroit où j'étais hier soir....... :mdr:

Ah le bonheur, rencontrer des auteurs pareils a Neil Gaiman......... :snif:

Ca doit etre le seul truc bien quand on est parisien: pouvoir rencontrer tous ces gens qui nous font rever de leurs plumes.

Moi le seul mec que j'ai rencontré en vrai de vrai, c'est Otomo, à Rennes. On avait Memories en diffusion à Travelling Japon, il était présent, j'avais pas une BD sous le coude, j'ai pris mon ticket de cinoche, piétiné la gonzesse qui voulait m'empecher d'approcher, et fait signer mon pauv' billet, aujourd'hui scotché dans mon Tome 1 d'Akira.

Je crois que j'aurais beaucoup de mal a tenir une queue file indienne comme vous deux en restant zen...

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Ah le bonheur, rencontrer des auteurs pareils a Neil Gaiman......... :snif:

Ca doit etre le seul truc bien quand on est parisien: pouvoir rencontrer tous ces gens qui nous font rever de leurs plumes.
Quand t'habites en Province, tu te déplaces de 50km pour voir une star...
Quand t'habites à Paris (ou banlieue), t'as la flemme de faire 5km pour voir la même ;)

Tiens regarde, j'ai aussi croisé Philippe Sollers et j'ai oublié de le préciser. Et il n'y avait personne dans sa file d'attente à lui... :^^;:

A part ça, Neil Gaiman était déjà passé à Album l'an dernier... J'aurais été vert d'apprendre que je l'avais raté une seconde fois. Mais je pense qu'il passe souvent à Paris... :)

Ca fait 5 ans que j'habite ici, et je n'ai toujours pas vu Sfar ou Trondheim en dédicace... Ils sont à Bercy Village quasiment tous les ans (en septembre), ils étaient au Salon du Livre vendredi dernier, etc... (et dimanche c'était Bayrou. Bref, je serais venu n'importe quel jour, j'aurais été content :p)

Etc. !
Quote
Moi le seul mec que j'ai rencontré en vrai de vrai, c'est Otomo, à Rennes. On avait Memories en diffusion à Travelling Japon, il était présent, j'avais pas une BD sous le coude, j'ai pris mon ticket de cinoche, piétiné la gonzesse qui voulait m'empecher d'approcher, et fait signer mon pauv' billet, aujourd'hui scotché dans mon Tome 1 d'Akira.
La classe :mdr:
Quote
Je crois que j'aurais beaucoup de mal a tenir une queue file indienne comme vous deux en restant zen...
Bah, heureusement que je sais maintenir une conversation en vie :mdr:

Moi le seul mec que j'ai rencontré en vrai de vrai, c'est Otomo, à Rennes. On avait Memories en diffusion à Travelling Japon, il était présent
Yep, d'ailleurs c'est un bon pote à moi qui était son interprète lors de ce festival (il lui a également servi de guide dans Rennes). ^^

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Ahhhh, celui qui partage son prénom avec un candidat sarkozyste à la présidentielle ? :p

Vouais !  :mdr:

Moi le seul mec que j'ai rencontré en vrai de vrai, c'est Otomo, à Rennes. On avait Memories en diffusion à Travelling Japon, il était présent
Yep, d'ailleurs c'est un bon pote à moi qui était son interprète lors de ce festival (il lui a également servi de guide dans Rennes). ^^
Mais il me semble que je le connais: un asiatique completement geek a mort qui frequentait un ou deux magasins spécialisés de rennes, non?
J'ai du aller chez lui une fois, à l'époque

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Ah non, je crois que tu dois confondre... Il a un visage métis (japonais-français), et il n'est pas geek de manière "visible"... :^^;:

Ah non ca doit po etre le mien, alors.

La derniere fois que je l'ai vu il etait en super geek niveau trois, a faire un concours pour savoir qui etait le preneur de son de tel ou tel film de geek. Largué, je ne comprenais presque plus leurs discours, alors j'ai laché l'affaire.

Pourtant il m'avait dit que c'etait lui son guide, je crois bien. Y avait ma prof de jap, sinon, qui avait fait la trad en live lorsqu'il etait sur scene, mais là on s'en cogne.

Raaaah Astier !! Gaiman !!

Pour le film de De Bons Présages par Terry c'est vraiment dommage, ça a vait l'air tellement sûr à l'époque, on avait même eu le nom de Johnny Depp  qui avait été prononcé pour incarner le démon à l'écran.

Dans le même genre il y a aussi le projet de film pour Sandman (qui est quand me^me ce que Gaiman a fait de mieux en solo :P ), dit l'Arlésienne, qui avait connu bien des vicissitudes. Il y a avait eu un script qui avait été dispo sur le net, un film de super-héros avec Morphéeus qui combat le méchant Corinthian serial-killer ou quelque chose comme ça.
Finalement c'est pas plus mal qu'on y ait echappé.
Sans parler de Death, la premiere minisérie, qui avait aussi été aussi envisagé un court moment non (justement quant on parlais de ce Good Omens version Gilliam) ?

Tiens, on a eu un trailer pour Stardust via le blog de Neil il  ya quelques temps.
Il y a au moins une adaptation qui avance, et C'EST PAS LA BONNE !  :niark:

(merde, je me suis pas connecté depuis un bon mois, j'ai des messages qui trainent  :rougit: )

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Raaaah Astier !! Gaiman !!

Pour le film de De Bons Présages par Terry c'est vraiment dommage, ça a vait l'air tellement sûr à l'époque,
Oui, aussi sûr et certain que son film de Watchmen :mdr:

Ah là là...! Il y a des réalisateurs comme ça, des génies du cinéma, tu prends leur filmo finie et tu la compares avec leur "filmo voulue", ça te fait mal au coeur quoi... :^^;:
Heureusement qu'il y a son fabuleux tryptique Brazil - Fisher King - Twelve Monkeys ;)
(Faut aussi que je me regarde Tideland un de ces jours...)
Ah oui, et co-réalisateur sur Sacré Graal aussi... C'est quand même drôle que Terry Gilliam soit vaguement lié aux deux dédicaces que j'ai eues ce jour-là :^^;:
Quote
on avait même eu le nom de Johnny Depp  qui avait été prononcé pour incarner le démon à l'écran.
Ah, ça je ne savais pas !
Quote
Dans le même genre il y a aussi le projet de film pour Sandman (qui est quand me^me ce que Gaiman a fait de mieux en solo :P ),
Euh, tu veux parler de ses BD ? Parce que sinon, hein, non, désolé, à Sandman je préfère Neverwhere, American Gods, Anansi Boys, Stardust, Smoke & Mirrors, Coraline et Mirrormask... :sifflote:
Quote
dit l'Arlésienne, qui avait connu bien des vicissitudes. Il y a avait eu un script qui avait été dispo sur le net, un film de super-héros avec Morphéeus qui combat le méchant Corinthian serial-killer ou quelque chose comme ça.
Finalement c'est pas plus mal qu'on y ait echappé.
Sans parler de Death, la premiere minisérie, qui avait aussi été aussi envisagé un court moment non (justement quant on parlais de ce Good Omens version Gilliam) ?
Alors là, euh...
Death dans Sandman, c'est bien la jeune fille gothique, c'est ça ? (Je n'ai lu qu'un seul volume...)
Quote
Tiens, on a eu un trailer pour Stardust via le blog de Neil il  ya quelques temps.
Il y a au moins une adaptation qui avance, et C'EST PAS LA BONNE !  :niark:
Mais c'est le BIEN, Stardust !!

(Bon, euh, je vais chercher le blog de Neil Gaiman moi... Je savais même pas qu'il en avait un..... :^^;:)

(Edit : wah, c'est un vrai blog ! Et il parle de son séjour à Paris :mdr: Et le trailer de Stardust, il date de la veille de sa venue au Salon !)

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Je viens de voir la fameuse bande annonce...
http://movies.yahoo.com/feature/stardust.html
(Lien direct pour le fichier MOV en 480p)
WA-OUH ! Ca a l'air très sympa !

Par contre, je suis très surpris : je n'ai aucun, mais vraiment aucun souvenir de tout ce qu'on y voit ! (A part le début, avec le mur, l'étoile filante, tout ça...)
Est-ce que quelqu'un dans le coin a lu le bouquin plus récemment et saurait me dire ? Sinon je demanderai à Milady quand elle reviendra, elle l'a lu l'an dernier et a meilleure mémoire que moi ;)

Oui, aussi sûr et certain que son film de Watchmen
Bah finalement on l'aura, le film de Watchmen...
Un motif de plus de s'inquiéter, j'vous dit...
Ça fera comme From Hell, le comic book est trop complexe pour être adaptater correctement  :snif:
Heureusement qu'il y a son fabuleux tryptique Brazil - Fisher King - Twelve Monkeys
Et Las Vegas Parano ! (qui me fait toujours autant rire encore maintenant !)
Et Baron Munchausen, qui avait été LE film qui m'avait fait découvrir Gilliam, et que je trouve toujours aussi magique aujourd'hui. C'est le genre de film que je voudrais montrer à mes enfants un jour  :)
Ah oui, et co-réalisateur sur Sacré Graal aussi... C'est quand même drôle que Terry Gilliam soit vaguement lié aux deux dédicaces que j'ai eues ce jour-là
Arf  :mdr:
(Autant dire que c'est lié à Rowan Atkinson alors, vu que Black Adder se raproche enormeemnt de Kaamelott, et qu'il avait aussi commis un sketch jouissif sur l'enfer en spectacle).
Euh, tu veux parler de ses BD ? Parce que sinon, hein, non, désolé, à Sandman je préfère Neverwhere, American Gods, Anansi Boys, Stardust, Smoke & Mirrors, Coraline et Mirrormask...
Sandman c'est le Bien :D
J'aime bien ses romans, mais sans plus. A part Snow, Glass, Apples dans son recueil Smoke & Mirrors qui m'avait completement fasciné à la lecture :D
En parlant de Neverwhere, tu as lu Wonderful de David Calvo ?
Death dans Sandman, c'est bien la jeune fille gothique, c'est ça ? (Je n'ai lu qu'un seul volume...)
Oui, elle avait eu deux miniséries qui lui étaient consacrées. La première The High Cost of Living et qu idvait être adapté au ciné montrait Death au cours de la journée de vacance qu'elle s'octroie une fois par siècle et où elle descends sur Terre vivre comme une humaine. Bon, d'accord, l'intrigue était très "angoisse adolescente", mais j'ai bien aimé revoir les persos de la série principale, et la fin était convenablement mélancolique :)

Ah, vi, et une autre minisérie plus récente, dessinée dans le style "mangasse"  :rolleyes:
Est-ce que quelqu'un dans le coin a lu le bouquin plus récemment et saurait me dire ?
Pas moi, ça remonte à trop loin ^^