Post reply

Warning: this topic has not been posted in for at least 120 days.
Unless you're sure you want to reply, please consider starting a new topic.
Name:
Email:
Subject:
Message icon:

Verification:
Type the letters shown in the picture
Listen to the letters / Request another image

Type the letters shown in the picture:
Désolé pour toutes ces questions... Les spammeurs sont de plus en plus pénibles. Quelle est, traditionnellement, la couleur du cheval d'Henri IV ?:
Tapez "cy" puis "na", puis "douze" en chiffres (quatre lettres et deux chiffres, donc):

shortcuts: hit alt+s to submit/post or alt+p to preview


Topic Summary

Posted by: Nao/Gilles
« on: 6 June 2007 à 15h59 »

Quote from Nao/Gilles link=topic=4750.msg223440#msg223440
Il est bien dans quel genre ?
Dans le genre où il retranscrit parfaitement un concert que j'ai adoré ? :p
Bon j'ai écouté Lights et Again... C'est clair que c'était quand même la patate, ça, en concert... :) Ils étaient nickels. Et là aussi, sur CD, c'est parfait...
Mais bon, en dehors de ces deux-là j'aurai quand même du mal..... :^^;:
Quote
Ouais, 1 vote, super........  :mdr:  De plus, deux étoiles équivaut à "fans only" et pas à "merdique", donc ça va. ;)
Ouaiiiis bon........ :p
Posted by: Arion
« on: 6 June 2007 à 0h33 »

Quote from Nao/Gilles link=topic=4750.msg223440#msg223440
Il est bien dans quel genre ?
Dans le genre où il retranscrit parfaitement un concert que j'ai adoré ? :p
Quote
PS : noté juste 2/5 sur Progarchives........ :unsure:
http://www.progarchives.com/artist.asp?id=840
Ouais, 1 vote, super........  :mdr:  De plus, deux étoiles équivaut à "fans only" et pas à "merdique", donc ça va. ;)
Posted by: Nao/Gilles
« on: 6 June 2007 à 0h16 »

Mais comment j'ai fait pour rater ton post, moi ???
J'étais en train de rechercher le billet sur Archive pour y poster ton info de Cyna, et finalement tu l'y avais déjà mise..... :^^;:

Donc ma réponse :

Je savais même pas que le concert avait été filmé/enregistré....... :^^;:

Il est bien dans quel genre ?

PS : noté juste 2/5 sur Progarchives........ :unsure:
http://www.progarchives.com/artist.asp?id=840
Posted by: Arion
« on: 16 May 2007 à 18h26 »

Pour revenir au sujet de ce billet...

Oyez oyez !! C'est officiel, je suis super heureux !
Archive s'apprête à sortir un album live du concert génial au Zénith en janvier dernier. J'étais làààààààà ! Très heureux de voir que le groupe a retenu le Zénith comme leur meilleure performance de la tournée*... Je me souviens encore de l'ambiance et des applaudissements et hourra interminables à la fin. ^________^Cet album est prévu en édition simple et limitée, cette dernière proposant un DVD avec un doc d'une trentaine de minutes sur le "Lights tour", agrémenté d'extraits live de Lights, Sane, Sit Back Down, System, Fold, You Make Me Feel and Fuck U. Il y aura également deux bonus avec les interprétations de Numb et Fold. Un extrait a été mis en ligne par le groupe ici.

Ayant vraiment adoré le concert (j'étais placé royal au second ou troisième rang, plein centre, et la performance musicale fut absolument trippante en ce qui me concerne), je me réjouis de pouvoir m'en procurer le souvenir sur disque ! :)

Vous trouverez un petit avant goût de cet album live en allant sur le site d'Archive et en lançant le "Music Player". Ca s'annonce excellent tout ça. ^_^

Sortie programmée pour le 28 mai prochain dans l'hexagone. Yahou !!


*ZENITH ARENA SUCCESS IN PARIS
A massive 'Thank You' to all of Archive's fans who attended the sold-out show in Paris at the Zenith last Saturday (20th January). The 6000 capacity crowd were fantastic and the band were overwhelmed with all the support! // Archive's touring activity in Europe has been particularly strong, a recent highlight being the sell-out headline show at the Zenith in Paris (6000 capacity).

Posted by: Nao/Gilles
« on: 25 January 2007 à 10h38 »

En tout cas, merci pour vos opinions, Ludo et Damien ! Je voulais les commenter point par point mais finalement j'ai la flemme et c'est pas si important :p
Posted by: Ialdaboth
« on: 23 January 2007 à 15h27 »

(Mon Dieu ce qu'il est vulgaire ^^ )
Posted by: Damien
« on: 23 January 2007 à 14h52 »

Dieu merci, les geek a évité de sortir leurs bites numériques pour prendre la fille sous tous les angles...

D's©
Posted by: Ialdaboth
« on: 23 January 2007 à 13h26 »

Tes points faibles me rappellent ce que j'avais pu subir au dernier concert de The Gathering. Toute une colonie a avoir débarqué avec les T-shirts 100% pur geek aux couleurs du site web et à jouer aux touristes avec caméra embarquée et APN pendant tout le concert.

Alors qu'un concert ça devrait être le moment de faire la fête, de s'éclater, de bouger, d'écouter de la musique en vrai sans le truchement d'un CD et d'une chaine HiFi. Ils passent completement à côté.
Posted by: Damien
« on: 23 January 2007 à 11h48 »

'comprend pas, je galère à me connecter avec mon nouveau mot de passe...
Quote
De son côté, Damien est allé voir Kokia, que j'aime bien aussi.
Avant ce concert, je ne connaissais pas grand-chose d'elle :

- Quelques musiques piquées sur un radioblog
- Une intro et un ending du film Origines (film de merde, au passage, avec des références nausicaaënnes et akiresque énooormes !)
- Son éléphant rose en peluche qu'elle manipula lors du premier concert parisien pour imiter le barissement dudit animal.

Avant ce concert, mon idée de la demoiselle était la suivante :

- Voix pure (+/- 1
- Humour léger (+1)
- Joie de vivre (+1 sauf lorsqu'elle parle de son grand-père mort l'an dernier)

Concert.

...

Je commence par les points faibles :

- Public mitigé : respecteux de l'artiste et silencieux jusqu'au (presque) bout de chaque chanson avant d'applaudir... mais à la façon de gamins assistants à un concert d'Henri Dès (toc-toc-toc ? "QUI EST LA ?") ou de Dorothée ("allez, taper avec vos pieds pour la faire revenir sur scène") voire Chantal Goya...

- Public con-sommateur : avant le début du concert, je ne dis trop rien. Perché au prmeier étage du Bataclan, je m'amuse avec Corélie à compter les consoles portables allumées (15 DS pour 2 PSP) et les combo (console + mp3) sans oublier les manga ouverts (j'ai plus le chiffre en tête). Quant au portables, ça ne se comptait plus. Puis vient la fin de la première partie. Sitôt la lumière revenue, paf, les consoles se rallument, les manga se réouvrent et les portables se sms-ent. J'ai trouvé ces attitude honteuses et ignares. PLutôt que de se partager les sensations qu'éprouvaient chaque personne, plusieurs ont joué la carte de la consommation bête (et vraiment méchante). On bouffe de la musique, de l'image ou de la vidéo comme on se boufferait un sandwich tohon-mayonnaise le midi.

Non, vraiment, me faire croire qu'un public de mangavaseux soit capable de me dire "ouais mais nous, on sait écouter autre chose que du visual pour se cultiver", me fait doucement rire. Il y a une culture musicale de haut-niveau que les trois-quarts ne possédaient pas.

- "L'Orchestre" : le premier concert, selon les avis de certains amis, ne présentaient que la dulciné en compagne de son éléphant "pao-pao" et son synthé. Cette fois, elle est accompagnée d'un type au synthé et d'un guitariste. Si le guitariste se débrouillait bien, le synthé était insultant. La première partie fût un massacre d'imitation d'instruments en tout genre dans un sifflement rauque des années 70 (souvenez-vous des images précédant l'arrivée du méchant dans une série lambda). On a bien senti que Kokia mériterait vraiment un orchestre au sens propre du terme.

- La voix de Kokia : je le place en faible pour une chose. Autour de moi, avant le début de sa prestation, surgissait un seul et unique qualificatif : voix critalline. Ben non, désolé. J'ai 9 ans de manécanterie derrière moi et soit elle est malade, soit elle dispose d'une voix oscillant entre le soprano et l'alto. Sa voix est belle, mais de là à parler de quelque chose de cristallin... heum.

Bon, les points forts :

- La salle ouvre les portes à l'heure. Ca n'arrive pas toujours.

- Le concert commence à l'heure. Miracle.

- On est plutôt bien assis.

- Kokia transmet beaucoup d'émotion dans sa voix. Je ne compte plus le nombre de fois où elle a réussi à me filer la chair de poule.

- Elle possède un assez bon travail du diaphragme sauf quand elle se tord en deux pour hausser le son de sa voix (qui devient, pour le cou, proche de l'ado en pleine puberté).

- J'ai beaucoup aimé sa première robe ample couleur chair foncée avec quelques noeuds, faisant pensé à un de ces habits que les filles portaient quand elle se rendaient au domaine familial située en pleine campagne durant l'été.

Constat : les otakus me font de plus en plus pitié (spécial dédicace pourrie au bigleux pro-ana blond avec sa robe verte foncée à pois vert clair). Je vieillis (mal ou pas, j'en sais rien par contre) et Kokia est à entendre au moins une fois.

PS : au prochain concert, penser à dire à Corélie de ranger son manga durant une entracte (même si Death-Note, c'est bien, c'est pas une raison). Là, je l'ai joué carpette mais pas deux fois.

Prochain concert (sauf les latsminute dans une péniche ou une salle polyvalente) : Mucc à la Loco le 25 mars. Et y a du prog dedans, juré... à l'occasion, Nao, je te filerai des Cd du groupe :D

D's©
Posted by: Ialdaboth
« on: 23 January 2007 à 0h09 »

Quote
Et ce malgré quatre mecs bourrés hyper lourds derrière moi (qui avaient la charmante idée de me gueuler dans les oreilles comme jamais et qui étaient suffisemment bien élevés pour sortir leur teub et pisser dans leur verre.......
Ahh, le charme subtil et indicible d'un concert réussi.
C'est à ce genre de petits détails qu'on sent qu'on assiste à quelque chose de magique  :gnéhé:

Posted by: Arion
« on: 22 January 2007 à 18h10 »

Beau billet, même si je ne suis pas d'accord sur tout. ;)
J'étais effectivement placé tout près de la scène (à trois rangées à peine !) dans la fosse et j'ai passé un concert vraiment magique. Je suis parti tout de suite dans un trip dont je ne suis pas sorti jusqu'à la fin toute fin du concert. J'étais en transe, je vibrais à chaque morceau... Et ce malgré quatre mecs bourrés hyper lourds derrière moi (qui avaient la charmante idée de me gueuler dans les oreilles comme jamais et qui étaient suffisemment bien élevés pour sortir leur teub et pisser dans leur verre.......) et un mal de dos et de cou effroyables. C'est qu'ils nous auront quand même bien fait attendre !! Et je ne te parle pas de la première partie minable avec les deux DJ gay qui mixent comme moi je joue de la guitare, c'est à dire comme une merde... Eh bien malgré tout ça, j'ai trouvé que ce concert était vraiment puissant - mon pote Nico qui m'accompagnait était d'accord, et il est assez difficile question qualité d'un concert - et j'étais tout fou en sortant.

Alors oui, sinon, je suis entièrement d'accord avec toi : un concert se doit d'apporter un plus par rapport aux albums. Eh bien pour moi ce fut le cas. La prestation scénique mis à part (je trouve qu'ils étaient très "charismatiques" sur scène, mais c'est sans doute dû au fait qu'ils étaient vachement près de moi, du coup je partageais leur énergie si tu veux), je trouve que chaque morceau avait son lot d'improvisations et de "final en apothéose" absolument puissants (jusqu'à 4 guitares sur scène, trois chanteurs, etc). D'ailleurs, à ce propos tu cites l'interview où tu mets en exergue le fait que Keeler n'aime pas les impro car il considère que sa musique est mathématique. Juste après, il précise quand même "Les arrangements de nos chansons sont tout de même différents par rapport aux albums. Généralement, certains de nos chansons comportent de courtes sections "spéciales" qui permettent à chaque musicien de faire ce qu'il veut"

Bref, j'ai adoré. Vive Archive ! :p
Posted by: Nao/Gilles
« on: 21 January 2007 à 17h33 »

Comme prévu, je suis allé hier soir avec Milady au concert que donnait Archive au Zénith de Paris. De son côté, Damien est allé avoir Kokia, que j'aime bien aussi. Oui mais voilà, n'ayant pas encore le don d'ubiquité, j'ai préféré choisir un artiste un tant soit peu prog, quand même. Oui oui, Archive EST progressif, le compositeur lui-même l'affirme.

Bon, c'est la première fois que je fais un compte-rendu de concert, et comme je l'ai presque vu avec des oeillères, vous ne m'en voudrez pas si je ne trouve pas les bons moments. J'y ai entendu près de deux heures de musique, une playlist d'environ 17 chansons (à une ou deux près, je n'ai pas noté précisément), et trois rappels, réalisés de façon un peu trop prévisibles : d'abord 3 chansons, puis 2, puis une dernière pour la route. Un mélange de chansons de tous leurs albums studio : Londinium (1996, pas de tube) qui est très trip-hop, Take my head (1999, tube "You make me feel") qui est plus pop-rock, You all look the same to me (2002, tube "Again") qui est un de mes préférés avec ses deux chansons de pur prog (17 et 19 minutes respectivement, si je me souviens bien !), Noise (2004, tube "Fuck you") qui a eu pas mal de succès en France, et Lights (2006, pas vraiment de tube), le dernier, que j'aime moins, à part l'exceptionnel morceau-titre qui dure 18 minutes et qui a été repris intégralement au début du concert.

Le cadre : une salle assez immense, à la louche 6000 personnes présentes (c'était plein, quoi), dont au moins un tiers dans la fosse centrale bondée, une sono mortelle (mes oreilles en ont pris pour le compte pour le reste de la soirée...), nous sommes arrivés avant le début du concert d'Archive mais après la première partie. Pendant facilement trois quarts-d'heure, la scène est restée désespérément dans le noir, pendant que des enregistrements d'Archive passaient en bruit de fond. Au moment où a commencé à passer le thème principal de Michel Vaillant (le film est très certainement à mourir de rire, mais c'est une BO exceptionnelle, mon album préféré d'Archive tout simplement), je me suis dit que ça voudrait certainement dire qu'ils ne joueraient pas en live cet album, trop instrumental. Je ne me suis pas trompé (enfin, je ne connais pas les playlists par coeur, ne me croyez pas sur parole), et ça a probablement joué sur mon impression finale. Toujours est-il qu'ils ont fini par arriver sur scène. Avec en vedette les compositeurs et âmes du groupe, Darius Keeler (le clavier un peu gras du bide et qui porte toujours une casquette) et Danny Griffiths. Tellement dans son trip, Keeler, qu'il finit par baiser son synthé par un ample va-et-vient au rythme binaire indécent qui a ponctué la plupart de ses interprétations.

On avait au total 6 musiciens sur scène, ainsi que jusqu'à un maximum de 3 chanteurs en même temps. Ca en fait du monde sur scène... Un peu plus et je me serais cru à un concert de Goran Bregovic. En dehors de la chanteuse (Maria Q) que j'ai trouvée un peu anecdotique, nous avions Dave Penney, petit gars bien rasé et bien habillé. Il était plutôt drôle à danser comme Elvis Presley, et à jouer de l'harmonica (mais en était-ce vraiment ?) sur Again. Le second, plus grunge et les cheveux hirsutes, est arrivé plus tard, c'est Pollard Berrier, celui qui a signé le même Lights dans le concert sauvage à la Foire du Trône présenté sur l'album. C'est sans doute celui qui a la voix la plus fougueuse et la plus engagée, en l'absence définitive du Craig Walker qui avait tenu le micro sur les deux précédents albums studio. Au final, personne ne s'est véritablement démarqué en dehors de Keeler et des deux chanteurs masculins, mais ça ne m'a pas vraiment dérangé puisque je les voyais à peine, placé à une cinquantaine de mètres, au fond de la salle, debout parmi tant d'autres. C'est le problème quand on arrive aussi tard pour le concert...

Ne tournons pas autour du pot, je voulais surtout dire à quel point la première demi-heure fut formidable, un véritable trip pour moi, qui sentais mon corps réagir en rythme à la moindre note familière des morceaux studio, et frémir de plaisir dès qu'elles s'éloignaient de leurs origines. Mais voilà, le temps passant, je me suis senti assailli par les problèmes : une Japonaise derrière moi qui passait son temps à me demander de rester immobile "sinon je ne peux pas voir le chanteur", la chaleur, la fumée de cigarette (sans compter le fumeur de joints juste devant moi), les guitaristes trop bruyantes par moments (jusqu'à cacher la voix des chanteurs), et quelque part, la trop grande tendance à coller à la note près aux albums. Alors, sur l'interview mentionnée ci-dessus, Keeler indique bien qu'il considère sa musique comme mathématique (justement !) et qu'elle ne souffre pas trop de la moindre déformation. Je suis d'accord. Mais pour entendre l'album, je peux mettre le CD à fond dans mon casque, chez moi. C'est pareil. Je viens en live pour avoir des variations, pas pour demander un autographe des musiciens à la sortie (ce que je n'ai jamais fait, d'ailleurs). De plus, les albums d'Archive sont tous assez conceptuels. Les trois premiers sont tous très différents l'un de l'autre. Il y a ensuite eu une période d'un an où trois albums au son similaire sont sortis quasiment en même temps (Noise, Michel Vaillant et Unplugged), et enfin le dernier album qui mélange un peu les genres mais m'a un peu déçu sur la longueur. Chacun de ces albums s'écoute plus ou moins en entier, en une session planante et unique. En concert, je n'avais pas réalisé que ce serait comme écouter un best-of d'Archive. On passe d'une chanson plutôt hard à une chanson soft de Londinium, pour revenir à une autre hard... Mon problème c'est que je n'aime pas toutes ces variations de style en deux heures de temps. J'ai besoin... d'une progression, si je puis dire.

Alors voilà, au bout d'une heure, j'ai commencé à réaliser que je fatiguais vraiment, et que je ne prenais plus vraiment autant mon pied qu'au début. Et c'est à ce moment-là qu'ils ont décidé d'entamer Again. De loin mon morceau préféré d'Archive, le plus beau mélodiquement, le plus prog, l'un des plus longs et inventifs... Dans une version quasiment calquée sur l'album. Déception. Au point que j'ai fini par filmer cette chanson avec mon appareil photo, pour la réécouter plus tard, quand je serai reposé, histoire de voir si c'est vraiment une question de fatigue ou pas. D'après Arion, qui était aussi sur place (mais nous ne nous sommes pas vus de la soirée, lui étant dans la fosse près du groupe), le concert était exceptionnel de bout en bout. Alors Ludo, je suis d'accord à 100% avec toi, les albums d'Archive, s'trodlaballe, mes chéris d'amour et tout, mais en concert, je trouve que ça ne tient pas la longueur.

Il n'en reste pas moins que je suis très heureux d'avoir pu voir en concert un de mes groupes "modernes" favoris, et savourer pleinement pendant une demi-heure une musique profondément sincère, malgré le côté froid qui peut ressortir de sa composition ultra-travaillée. Merci les gars ! Et merci aussi à Milady qui a supporté si longtemps la cacophonie d'un groupe qu'elle digère aussi mal que tous les trucs-machins prog bizarres que je lui fais subir à longueur de journée pour son plus grand malheur. C'est une sainte !

Le mois prochain, ce sera le tour d'Explosions in the sky, dans une petite salle cette fois ! Et peut-être pour le mois d'après, The Musical Box à l'Olympia (un groupe de reprises des premiers Genesis), si je trouve quelqu'un pour m'y accompagner...