C'est pour ça que j'aime Kaamelott...

...Parce qu'Alexandre Astier aime ses personnages, et qu'il aime son public.
...Parce qu'il ne nous prend pas pour des idiots.
...Parce qu'il flatte notre sensibilité à une subtile mais réelle poésie.
...Parce que son oeuvre a fini par dépasser en émotion le monument de drôlerie qu'elle était devenue.
...Parce qu'elle me redonne espoir dans la création française, et dans le bon goût de mes compatriotes.

Intéressant, quand même, de mettre ainsi en valeur le baptême de Perceval, jamais annoncé, et pourtant réservé à l'ultime épisode de cette saison 4. Quelle est la valeur symbolique de ce geste, en dehors du passage ritualistique d'un univers religieux païen (Excalibur, la Dame du Lac) à un univers religieux chrétien (le Graal, le Roi Pêcheur) ? L'annonce des temps à venir ?

On passe en revue les personnages constituant l'intrigue majeure du livre IV... Un unique plan sur Guenièvre, plus noble que d'habitude, qui sort grandie de ses humiliations récentes. Mévanwi, presque méconnaissable avec une nouvelle coiffure, plus souillon, plus rebelle... Plus déterminée peut-être ?
Et surtout, Merlin et Perceval, nos charmants bouffons si souvent tournés en bourrique, les voilà transcendés le temps d'un plan dont la beauté christique renvoie directement à Excalibur !

Et ce magnifique travelling avant sur Lancelot étalé par terre avec les pieds de l'homme en noir qui apparaissent... Et la musique lancinante, sobre mais obsédante, toujours signée Astier... Wouah. Il y a moins d'effet choc que dans le cliffhanger de la saison 3, mais cinématographiquement, on atteint le nirvâna. Pardon... Avalon.

La suite au printemps 2007 !

Author Topic: C'est pour ça que j'aime Kaamelott...  (Read 21623 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.