Ma série du moment

Toujours pas le temps de poster, mais je voulais quand même poster un ch'tit truc sur la série que je me regarde ces temps-ci pendant les repas : Gantz.

J'avais déjà feuilleté le manga, qui graphiquement me rappelait agréablement le style Ôtomo, mais les trucs d'action, ça n'a jamais été trop mon truc...
Je me suis intéressé à la série TV parce qu'elle était réalisée par Ichirô Itano (pas l'un des meilleurs réalisateurs de l'archipel nippon, mais qui a fait des trucs intéressants quand même), et parce qu'après avoir regardé le générique de fin du premier épisode (vous vous souvenez, c'est mon hobby), j'avais trouvé parmi les animateurs un certain Hiroya Iijima... Pas un mauvais, quoi. J'aime bien suivre la carrière des gens qui dessinent Saint Seiya. Iijima n'est pas, à ma connaissance, membre d'Araki Production, et d'ailleurs il participe à pas mal de petites choses hors Araki Pro. Ces dernières années il a même été character-designer sur un anime érotique dont j'ai oublié le nom... Isaku, quelque chose comme ça. Mais ça n'a pas grand intérêt, c'est bourré de grands yeux. Pas mon trip perso...

Bref, j'ai tenté le coup sur Gantz et j'ai adoré le premier épisode. Deux gars écrasés par un train, qui se retrouvent l'instant d'après dans un appartement rempli de gens qui viennent eux aussi de mourir... Ils ne peuvent pas sortir de là. Aucune explication, rien, juste une grosse boule noire au milieu de la pièce (la fameuse "Gantz"), sur laquelle s'inscrivent des instructions. J'ai été très intrigué par cet épisode, de par son ambiance éthérée qui n'est pas habituelle pour un anime supposément d'action. Les musiques y sont pour beaucoup... Encore un CD à acheter. Sans compter les DVD, à sortir aux USA dans une paire de mois...

C'est là qu'on dérive dans l'action : on leur ordonne d'aller tuer des aliens... Ca devient extrêmement violent (la série a été d'ailleurs censurée à sa première diffusion TV au Japon), ce qui n'est pas forcément une bonne chose, mais ce qui m'a surpris, c'est que ça ne se résume pas à un hack'n'slash... Au contraire, le héros passe la moitié d'un épisode à regarder sa future victime et à refuser catégoriquement de lui ôter la vie. Difficile de raconter la suite sans gâcher un peu du plaisir, mais le scénario se dévoile agréablement, et au bout de cinq épisodes, il n'y a toujours pas eu de scène d'action, uniquement cette histoire de meurtre d'un alien et de son fils... C'est là une série qui prend son temps, et mélange de façon intéressante des personnages clichés (une fille suicidaire, un mec obsédé, un ami protecteur...) avec des idées qu'on n'a pas l'habitude de trouver dans une série de ce genre. Par exemple, le simple fait d'entendre les personnages penser est classique, mais ici c'est quasi-systématique, et ils pensent de manière plus réaliste que d'habitude, avec toutes leurs manies, leurs faiblesses, leurs haines inexpliquables... Toute la connerie humaine passe dans leurs pensées, qui sont les nôtres aussi après tout. L'important, c'est de savoir s'ils peuvent transcender leurs pensées pour réaliser de bonnes choses. Et ça c'est intéressant.

Par contre, ça ne plaira pas à tout le monde... Ma copine m'a avoué ne pas être inspirée, elle trouve tout ça trop convenu et est tentée de décrocher. Pour ma part je continuerai. Ne serait-ce que pour la musique, et tout le mystère qui entoure la fameuse sphère noire...

Bref, je vous recommande de tenter l'expérience si vous tombez sur le premier épisode. La suite est du même acabit... On aime ou on n'aime pas ;-)

Sinon, dans le même genre mais en moins violent et beaucoup plus chtarbé, je vous recommande très chaudement Paranoia Agent, dont je ne suis pas sûr d'avoir déjà parlé... Peut-être la meilleure série de 2004, une réflexion passionnante sur de nombreux thèmes, centrés autour d'un concept étrange, celui d'un garçon, moitié légende urbaine moitié personne réelle, qui vient frapper avec une batte de base-ball des gens apparemment sans lien entre eux. Les premiers épisodes nous présentent les personnages principaux, pour mieux les faire disparaître au plus vite et se concentrer sur les "rumeurs" autour du garçon, et l'impact qu'elles ont auprès des gens... C'est couillu et (forcément) réalisé par l'un des meilleurs metteurs en scène de la décennie, Satoshi Kon. Donc rigoureusement indispensable, que vous me croyiez ou non. Surtout l'épisode 8, mon préféré.

Author Topic: Ma série du moment  (Read 12271 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Bon... Si ça intéresse des gens... J'en suis à l'épisode 17 de Gantz. J'ai regardé rapidement les épisodes suivants et je suis impressionné par le côté couillu de la chose.... ^^
Il y a quand même de très mauvais épisodes, notamment le 9 (sauf sa fin). Et des déceptions dans les personnages. Il ne faut pas trop s'attacher, la plupart meurent assez rapidement... La fin de l'histoire de Nishi est un peu décevante, et on n'a pas tout appris de lui...
Les musiques, là aussi je suis presque déçu. En fait, le compositeur des 4 premiers épisodes, Natsuki Togawa (pas très connu, enfin il a été coordinateur des musiques sur le superbe "Bird people in China" de Takashi Miike), qui a un style vraiment très marquant, a été rejoint (remplacé ??) à partir de l'épisode 5 par Yasuharu Takanashi, ancien clavier d'un groupe de rock. Son style est beaucoup plus classique à mon goût, et même s'il a fait beaucoup de bons morceaux, je trouve que du coup la BO perd de son charme, et que c'est surtout le scénario qui attire, après l'épisode 4... Mais bon, malheureusement la plupart des persos sont des têtes à claque, les animateurs se défoulent sur la taille des seins, on a vraiment l'impression de s'enfoncer dans une série de fan-service purement destinée aux otaku... Hmm. J'ai l'air d'être très déçu, mais je suis toujours fasciné en fait ;)

Gantz... A ce que j' ai entendu ça à l' air interessant. J' y reviendrai dessus plus tard quand j' aurais un peu plus de temps. (comme Otogizoushi dont j' avais apprécié le style particulier ou Yugo le Negociateur).

En parlant de style particulier, je suis à fond sur Gankutsuô, adaptation très stylée du Comte de Monte Cristo. L' ambiance très lourde est très prenante, de même que la mise en scène tantôt brutale, tantôt théatrale. Une série aussi osée que son style graphique qui est également bien fournies musicalement. A découvrir donc :)

L' autre claque est Paranoia Agent que j' ai commencé... hier :p
C'est en effet du Kon pur jus comme j' avais lu ça et là et je ne suis pas déçu. On retrouve l' ambiance pesante (en moins malsain pour le moment) de Perfect Blue ainsi que sa mise en scène et un peu le burlesque de Tokyo Godfathers.

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Paranoia Agent, pour moi c'est très au dessus de Perfect Blue...! C'est même au dessus de Tôkyô Godfathers (que j'adore). Je le situe au même niveau que mon film préféré de Kon, Sennen Joyû ^^

Je viens de finir et en effet... Au dessus de Tokyo Godfathers et de P.Blue est un minimum. Maintenant j' irai peut être pas jusqu' à mettre cette série au niveau de M.Actress tant le film m' a marqué de ton ambiance.

Donc P.Agent pour moi est plus qu' un gros best off de ce que Kon nous a montré. On retrouve le côté satirique et burlesque de T.Godfathers, l' ambiance pesante et l' intrigue de P.Blue, la mise en scène de P.Blue et de M.Actress  (la façon de plonger dans le "délire" des personages) et le côté "fantastique - surréaliste - métaphysique" de Madlax. Au final un coktail surprenant et de grande qualité qui confirme la place de choix de Satoshi Kon dans mes réalisateurs préférés.

Sinon pour rester dans le "glauque morbide" de Gantz, il y a aussi Elfen Lied très cru niveau violence (à renvoyer Hokuto no Ken aux oubliettes) mais aussi émotionnellement malgré un chara design assez kawaii et l' avalanche de gags des premiers épisodes.

A découvrir malgré le côté ecchi très poussé des premiers épisodes.

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Ouais, moi Elfen Lied, j'ai pas pu passer le cap du chara-design... ^^

Naoki a écrit : "Surtout l'épisode 8, mon préféré."

Le fameux épisode du trio qui veut se suicider... Une perle d' humour décalé. J' ai adoré aussi l' épisode 5 avec "l'interrogatoire" et l' immersion façon "M. Actress" dans le trip "Heroic Fantasy" du suspect. J' ai ri presque durant tout l' épisode.
Ouais !! Je vais aller butter des Gouma !!

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Oui, mais ce qui m'a le plus surpris dans l'épisode 8, c'est qu'au premier visionnage je n'avais pas remarqué le "truc" que réalise le petit vieux à la fin, et qui permet de voir tout l'épisode d'un tout autre oeil... ^^
Sinon, le coup de l'heroic fantasy était une bonne idée qui aurait pu être mal exploitée, mais ça n'a pas été le cas, ouf :)

Joyeux Noël à tous !